LOADING

Type to search

Cameroun – Alternance au pouvoir: Un lanceur d’alertes invoque le nom de Franck Biya pour succéder à son père

24 Heures

Cameroun – Alternance au pouvoir: Un lanceur d’alertes invoque le nom de Franck Biya pour succéder à son père

ActuCameroun 23 avril 2019
Share

23 Avr 2019

L’information vient de l’hebdomadaire d’Enquêtes, d’Analyses et de Sondages L’Indépendant, paru le lundi 22 avril 2019.

«Selon le site d’un lanceur d’alerte sur les réseaux sociaux, la France examinerait avec sérieux, la piste d’une transition dynastique au Cameroun», renseigne l’hebdomadaire L’indépendant. Le journal saisi l’opportunité pour s’interroger sur la succession de Paul Biya. «La France a-t-elle adoubé Franck Biya?» peut-on lire sur la grande une du journal.

Pour soutenir cette interrogation, le journal s’est appuyé sur les expériences vécues en Afrique de l’ouest par le Togo (Faure Gnassingbé Eyadema et son père) et en Afrique Centrale, au Gabon (Ali Bongo Ondimba qui a succédé à son père).

L’Indépendant affirme qu’un remaniement ministériel aura bientôt lieu au Cameroun. Mais il n’est pas précis sur la date du remaniement. «Paul Biya pourrait remanier le gouvernement avant ou après le 20 mai prochain, pour faire le ménage après les scandales des chantiers inachevés de la CAN 2019, et la fuite des documents savamment orchestrée ».

D’après l’hebdomadaire, des sources concordantes annoncent l’entrée de Franck Biya au gouvernement dès le prochain remaniement.

Le journal rappelle que le Chef de l’Etat du Cameroun a une réputation «d’homme discret, secret même. Paul Biya a toujours plus d’un tour dans son sac. Comme un phœnix, il sait toujours renaitre de ses cendres». Sa succession par son fils Franck Biya évoqué par le journal, pourrait être considérée comme l’un de ses multiples tours.

Le fils du Président de la République connu jusqu’ici comme un homme d’affaire plutôt coupé de la politique se présente après cette alerte, comme un digne successeur de son père. L’Indépendant affirme que les institutions de la République ont été «taillées à la mesure du prince…», d’où l’évocation de son nom à «la succession de son père».

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *