LOADING

Type to search

L’argent belge utilisé pour financer un génocide au Cameroun ?

Politic's

L’argent belge utilisé pour financer un génocide au Cameroun ?

ActuCameroun 11 septembre 2019
Share

C’est du moins ce que pensent certains membres de la diaspora camerounaise qui ont engagés des manifestations samedi dernier à Bruxelles.

La place poe laert de Bruxelles était noire de monde ce samedi 07 septembre. Plus de 7000 camerounais en provenance de plusieurs ville du vieux continent s’y sont donné rendez-vous. Ces derniers appartiennent pour la plus part au collectif des organisation démocratiques et patriotique des camerounais de la diaspora.

Les objectifs de la manifestation

Les manifestants de ce samedi souhaitent à travers leurs marches mais aussi les différents messages sur leurs pancartes. Exprimer la colere du peuple camerounais et Informer les autorités belges et européennes sur l’usage qui est fait de leur argent.

En Effet ils pensent que cet argent est utilisé par le gouvernement de Yaoundé pour accomplir une salle besogne dans les régions anglophone du pays. Torture des leaders politique de l’opposition , massacre des population des zones anglophone . voilà ce a quoi sert l’argent du contribuable belge au Cameroun.

Ils invitent donc Les gouvernements belges ainsi que ceux des autres pays européens à plus se pencher sur cette question. Ce qui est de leur devoir puisque ces actes sont en violation des différentes conventions internationales signées par le Cameroun.

Une suite logique

Les événements de Bruxelles de ce samedi, ainsi que le message a l’endroit du gouvernement belge ne sont pas la première étape de cette lutte. Il y’a longtemps que ces derniers ont engagé des démarches auprès des autorités européennes à ce propos. A travers des communiqués, ils ont indiqué les démarches a suivre pour »arrêter le massacre » au Cameroun.

Les voies de sortie de crise

Il est donc question pour les autorités européennes de durcir le ton face au gouvernement camerounais comme cela a toujours été fait a l’endroit des pays qui transgressent de façon recurente les chartes internationales des droits de l’homme. Ce qui pourra entraîner l’organisation d’un dialogue inclusif ainsi que la libération des prisonniers politiques .

Articles liés

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *