LOADING

Type to search

Que peut-on attendre du discours de Paul Biya à la nation ce 10 septembre 2019 ?

Politic's

Que peut-on attendre du discours de Paul Biya à la nation ce 10 septembre 2019 ?

ActuCameroun 11 septembre 2019
Share

Entre ouverture d’un dialogue inclusif, arrêt des poursuites judiciaires contre Kamto ou démission du pouvoir, les spéculations vont bon train au moment où le chef de l’Etat décide de manière inhabituelle de s’adresser à la nation

C’est officiel ! Paul Biya va s’adresser à la nation ce 10 septembre à 20 h. L’information a été rendue publique hier par le cabinet civil de la présidence de la république. Après une tentative manquée le week-end dernier, le président de la république décide enfin de s’adresser à ses compatriotes. Si le timing du discours de ce soir tranche avec ses traditionnelles adresses du 31 décembre consacrée aux vœux à la nation ou du 10 février à la jeunesse, c’est son contenu qui suscite des spéculations au sein de l’opinion.

Entre ouverture d’un dialogue inclusif, arrêt des poursuites judiciaires contre l’opposant Maurice Kamto et ses alliés, grâce de Sisuku Tabe et Cie ou démission du pouvoir, les spéculations vont bon train sur la toile depuis l’annonce de cette adresse. S’il est difficile de prédire avec exactitude le contenu du discours présidentiel de ce soir, il n’est pas superflu de penser à l’analyse, que Paul Biya n’évoquera pas les sujets cités plus haut au regard du contexte sociopolitique tendu du pays.

D’abord, l’amorce d’un dialogue inclusif tant réclamé et attendu par la classe politique et la communauté internationale. Après trois années d’une sale guerre contre les séparatistes du Nord-Ouest et Sud-Ouest, difficile de ne pas entrevoir une sortie de crise après des milliers de morts, des dizaines de milliers de réfugiés, des centaines de milliers de déplacés internes, la déscolarisation et l’asphyxie économique de ces deux régions. Paul Biya ne saurait, mieux ne devrait en toute logique éluder un début de solution à cette crise anglophone qui ne cesse de s’enliser.

Ensuite, le procès de Maurice Kamto et ses alliés. Si le président de la république ne veut apporter une réponse judiciaire à cette affaire au nom de l’indépendance de la justice, il peut en apporter une réponse politique en décrétant l’arrêt du procès de son principal opposant malmené par un tribunal militaire aux ordres. Dans le même sillage, une probable grâce d’Ayuk Tabe et Cie condamné à vie par la même juridiction pourrait contribuerait à décrisper l’atmosphère sociopolitique.

Mais au-delà de ces spéculations, Paul Biya reste un homme discret. Adepte du contrepied, le chef de l’Etat pourrait ce soir, surprendre par des annonces en durcissant le ton sur des sujets qui mériteraient pourtant de l’apaisement. Maître de son temps, le président de la république n’aime pas être bousculé. S’il a décidé de s’adresser à la nation, il semble avoir trouvé le bon timing pour délivrer un message qui pourrait marquer ou non un déclic dans la crise sociopolitique et sécuritaire que traverse le pays depuis plus de trois ans. C’est en cela que le discours présidentiel de ce 10 septembre revêt un intérêt particulier.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *