LOADING

Type to search

Arouna Dang A Bissene : un transfert à problèmes

Sports

Arouna Dang A Bissene : un transfert à problèmes

ActuCameroun 9 octobre 2019
Share

L’attaquant de 26 ans débarque au pays après trois années d’absence et pose ses valises à Bamboutos, alors que les réseaux sociaux l’annonçaient à UMS de Loum.

Je me sens très fatigué, après cette première séance d’entraînement avec mon nouveau club Bamboutos de Mbouda. Mon retour au pays a créé la polémique, parce qu’il y a des personnes malveillantes dans le championnat camerounais qui, je ne sais pas pourquoi, veulent me mettre les bâtons dans les roues, pourtant je ne cherche,pas de problèmes ; j’essaye d’être professionnel au maximum ».

C’est en grandes foulées sur deux cents mètres que le nouvel attaquant de Bamboutos de Mbouda a rejoint ses camarades à l’entraînement ce mardi 8 octobre 2019. Une course qui n’a pas laissé indifférents la centaine de supporters venus participer à la séance. Ces derniers ont applaudi le joueur, qui constatait que la prière qui démarre la séance était sur le point de commencer.

Arouna Dang A bisséné n’a.pas donné l’impression d’être un nouveau du groupe. Il s’y est engouffré directement pour les 30 minutes de jeu technique prescrites par l’entraîneur en chef Laurent Djam, avant de prendre la piste tout seul pour une course d’une heure alors que le reste du groupe préparait, dans des phases d’attaques-défenses, les deux matches amicaux du lendemain.

L’attaquant n’a pas hésité à se prêter à notre jeu de questions, même s’il avait donné une conférence de presse la veille, pour selon lui, tordre le cou au mensonge des réseaux sociaux :

« J’ai été obligé de passer une conférence de presse hier (le 7 octobre 2019, ndlr). Elle a fait le tour des réseaux sociaux ; donc je n’ai pas besoin de revenir sur la polémique ». Il a tenu à préciser une fois pour toutes, que les acteurs de cette polémique sont allés plus vite que la musique sur les réseaux : « Vous savez, les réseaux sociaux sont les réseaux sociaux. Moi je parle de ce qui est effectif : j’ai signé dans le Bamboutos FC de Mbouda. S’il y a autre chose, qu’on m’apporte des preuves. Mais si c’est un document falsifié, les personnes habilitées pour régler ce genre de problèmes seront contactées. J’en ai marre de trop parler, maintenant place au travail ».

« Ils oublient que notre pays est un pays de lois (droit, ndlr) »

Malgré ces efforts du joueur pour donner plus d’informations sur son cas, ses « bourreaux » ont encore envoyé un texte pour signifier qu’il sera poursuivi pour escroquerie et son logement payé par eux : « J’ai été obligé de faire des vidéos et d’envoyer la facture de l’hôtel que j’ai payée, à certains hommes de médias pour démentir l’affaire. Le monsieur qui m’a fait venir ici au Cameroun après notre entente quand j’étais chez moi en Europe n’a pas respecté les termes du contrat.

Il essaye de salir mon nom comme il a promis, comme ils se disent avoir le pouvoir au Cameroun. Ils oublient que notre pays est un pays de lois (de droit, ndlr). Je vais tout simplement faire valoir mes droits avec des preuves. Et on verra ! Mais, je fais confiance à la justice de mon beau pays le Cameroun ».

Un extrait de ce texte partagé partout, les adversaires du joueur parle de quelqu’un qui est en surpoids qui pèse 125 kilogrammes. Amusant, selon le joueur : « Comment font-ils pour savoir que j’ai 125 kilogrammes ? Avec leurs yeux, ils ont peut-être des mesurettes ! Comment peuvent-ils savoir quel poids j’ai, alors que je suis là seulement depuis moins de huit jours et que nous n’avons eu aucun contact physique ? Qu’on arrête des conneries. Oui, j’ai 125 kilos, qu’on laisse donc ce joueur lourd-là partir chez ceux qui le veulent. On se donne rendez-vous dans les stades tout simplement ».

« Je suis aussi revenu pour le CHAN »

Le sourire qui a accompagné l’ancien meilleur joueur du Cameroun 2016 à sa première séance d’entrainement avec Bamboutos était le premier outil de l’homme qui pouvait rassurer ses coéquipiers sur ses ambitions personnelles : « Moi je veux être champion. Je veux gagner avec mes coéquipiers, comme tout bon footballeur. Comme tout footballeur qui a faim. Je suis déjà en train de me démerder pour revenir d’abord à mon bon niveau physique, et me joindre à mes collègues pour de bonnes sensations et de la joie, à donner à ces nombreux supporters qui nous font confiance. J’ai la certitude que je suis dans le bon groupe. Je vois en eux la joie dans le travail, et la rage de vouloir gagner ».

L’attaquant de 181 centimètres ne cache pas aussi que le maillot de la sélection est un des objectifs de son retour aux sources : « Je suis aussi revenu pour le CHAN. Maintenant, il faut d’abord tirer son épingle dans le groupe pour mériter sa place, puis dans le championnat et Inchallah, si j’ai la chance d’être appelé, je défendrai les couleurs de mon pays avec beaucoup de joie et de détermination ». La présence de l’ancien joueur des Mangwa boys dans le groupe dirigé par Laurent Djam est un renfort de poids, selon ses dirigeants. Arouna Dang A Bisséné a encore neuf jours d’entraînement avec le groupe avant ie début effectif du championnat de Ligue 1 prévu pour démarrer le 18 octobre prochain.

Articles liés

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *