LOADING

Type to search

Produit de rente : les exportations de bananes en hausse

Business

Produit de rente : les exportations de bananes en hausse

ActuCameroun 9 octobre 2019
Share

En septembre 2019, les producteurs camerounais ont exporté 18 309 tonnes de bananes. En augmentation de 3 854 tonnes.

18 309. C’est le nombre de tonnes de bananes que les producteurs camerounais ont exporté en septembre 2019. Soit une hausse de 3 854 tonnes. En comparaison avec les 14 455 tonnes exportées au cours du même mois en 2018. Ce sont statistiques de l’Association bananière du Cameroun (Assobacam).

PHP leader du marché local

D’après l’Assobacam, cette performance est surtout due à la société des plantations du Haut Penja (PHP). La filiale locale de la Compagnie fruitière de Marseille a expédié 16 667 tonnes, contre 13 383 tonnes un an plus tôt. Ce qui révèle une augmentation de 3 284 tonnes sur une période de 12 mois.

Quant à Boh Plantations, ses exportations ont connu une progression. Elle est passe de 1 072 tonnes en septembre 2018, à 1 642 tonnes un an plus tard. Ce qui constitue une augmentation de 570 tonnes.

La CDC toujours absente

L’inverse des autres producteurs, la Cameroon Development Corporation (CDC) est toujours en cessation d’activité. Cette unité agro-industrielle publique a disparu du fichier des exportateurs depuis un an maintenant.

Pire, quelque 12 000 employés de la CDC sont en chômage technique du fait de la crise anglophone. Le mois dernier, ils réclamaient 13 mois d’arriérés de salaires. À en croire les grévistes, leurs progénitures n’ont pas pu reprendre les classes faute de moyens financiers. En colère, les travailleurs envisageaient de marcher en direction de la préfecture du Fako pour se faire entendre. Pour l’heure le management du premier employeur privé du Cameroun n’a pas encore réagi. « L’entreprise évolue en moins de 10% de ses capacités ». Ce que déclarait son directeur général, Franklin Ngoni Ikome Njie.

En début d’année, l’entreprise avait sollicité un appui de 29 milliards de FCFA pour relancer ses activités. Soit 7 milliards de FCFA dans le secteur de l’hévéa. 14 milliards de FCFA pour les bananeraies, 7 milliards FCFA pour les palmeraies. Le reste devrait servir à financer les arriérés de salaires.

Articles liés

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *