Elections 2020:le préfet de Mundemba exige la participation des fonctionnaires

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Les menaces des autorités auront marqué ce double scrutin. Après une voix traditionnelle autorisée, c’est au tour de Nwafua Lawrence Forwang. Ce dernier compte prendre des sanctions contre les agents de l’Etat qui ne prendront pas part au double du 9 février.

Ceux-ci sont dans l’obligation de remplir leur devoir civique le 9 février, date du double scrutin législatives et municipales, en étant « présent à Mundemba » et en prenant « une part active » au vote. Le préfet dudit département, dans la région anglophone du Sud-ouest du Cameroun, a envoyé une note en date du 4 février, dans laquelle il met en garde tout le personnel public de son aire de commandement. « Ceux qui ne vont pas respecter cette instruction devront faire face à des sanctions administratives », a écrit le représentant de l’Etat

Les délégués départementaux des administrations publiques n’ont pas été laissé en rade. Il ont pour instruction de lui faire parvenir, au plus tard le 11 février, les noms des agents publics ainsi que leur matricule qui ne seront pas à leur poste et n’auront pas voté le 9 février.

Pour rappel, les séparatistes qui exercent eux aussi des menaces dans la région du Sud-ouest du Cameroun ont promis de s’en prendre à ceux qui vont prendre part au scrutin.

Dans la même catégorie

Derniers article

Les plus lus