LOADING

Type to search

« l’ONU est préoccupée par la crise dans les régions anglophones du Cameroun »

POLITIC'S

« l’ONU est préoccupée par la crise dans les régions anglophones du Cameroun »

237actu 7 février 2020
Share

Le secrétaire général de l’ONU milite pour un dialogue avec les parties prenantes qui n’ ont pas pris part au Grand dialogue national.

Le secrétaire général des Nations Unies (ONU), Antonio Guterres, a accordé une interview à Jeune Afrique. Dans cet entretien, l’ancien premier ministre du Portugal s’est dit préoccupé par la crise anglophone. « Le Cameroun est un pilier important en Afrique centrale. Le pays est un hôte généreux pour des milliers de réfugiés. Et j’estime que la communauté internationale devrait s’impliquer davantage pour soutenir la réponse dans ce domaine. Le Cameroun joue aussi un rôle important dans la lutte pour éradiquer le terrorisme et l’extrémisme violent dans le bassin du Lac Tchad. L’ONU est également préoccupée par la crise dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun ». A-t-il déclaré.

Souveraineté du Cameroun

Le « grand dialogue national » d’octobre 2019 au Cameroun n’a manifestement pas  satisfait Antonio Guterres. Même si un pas important pour rétablir la paix dans les régions anglophones du pays. «…il est aussi essentiel d’initier un dialogue avec les parties prenantes qui n’y ont pas pris part. L’ONU (…) continuera son plaidoyer pour une résolution de la crise à travers un dialogue inclusif. Nous rappelons sans équivoque. A ce stade,  l’ONU insiste sur l’intégrité territoriale et la souveraineté du Cameroun ». A clarifié l’ancien haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés.

Protéger les civils

Selon lui, les efforts de l’ONU se poursuivent également pour chercher des solutions sur les questions des droits humains. Ainsi qu’à la dégradation de la situation humanitaire, suite aux violences enregistrées dans les régions anglophones. « Des efforts accrus sont nécessaires pour protéger les civils. En particulier les femmes et les enfants. Ainsi que pour répondre aux besoins urgents des réfugiés et des personnes déplacées. Tout acte de violence doit être fermement condamné… », affirme Antonio Guterres. Souhaitant que le double scrutin du 09 février se déroule dans « le calme et la sérénité ».

Tags:

You Might also Like

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Facebook
Twitter