Assemblée nationale: les députés à l’école

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Un séminaire de dix jours destiné au renforcement des capacités des nouveaux élus a débuté le 26 Mai dernier au palais de verres de Ngoa-Ekelle.

Les élus du peuple ayant moins de 5 ans d’expérience sont à l’école pendant 10 jours. Il s’agit d’un séminaire de renforcement des capacités des personnels de cette chambre du Parlement, a un double enjeu : rendre efficace le travail parlementaire et arrimer l’administration qui le coordonne aux challenges et exigences de l’heure.

D’autant plus que « l’évolution et les nombreux défis qui l’accompagnent placent l’institution parlementaire au cœur de la régulation sociale, économique et politique afin de l’adapter et de préparer un Etat et nos sociétés aux différents changements », a indiqué le maître de céans, l’honorable Hilarion Etong.

C’est donc dans le but d’atteindre ces objectifs de performance au travail et de modernisation de son administration, que l’Assemblée nationale a donc entrepris d’outiller ses personnels sur les métiers de base du travail parlementaire.

Cette panoplie d’outils vise ainsi à améliorer leur préparation intellectuelle, morale et physique. Du coup, la formation sera articulée autour de quatre modules. Notamment : la déontologie et l’éthique en milieu parlementaire, les techniques de recherche en droit comparé, de prise de notes et de rédaction des rapports. Mais tout ceci a pour soubassement fondamental une bonne appropriation et maîtrise du Règlement intérieur de l’institution. Tel est d’ailleurs l’objet du premier module de cette formation.

A propos du Règlement intérieur, le premier vice-président de la chambre, Hilarion Etong a martelé que sa parfaite maîtrise « est la condition, la base de tout, tant pour les personnels que pour les parlementaires. Car tout passe par lui ». Voilà pourquoi il a exhorté les bénéficiaires de cette formation à participer effectivement aux travaux, en cherchant à tout prix à combler leurs lacunes qu’ils auront eux-mêmes identifiées au préalable. Il leur a donc prescrit ponctualité, assiduité et abnégation pendant les dix jours que dureront ces assises, pour qu’elles ne soient pas une simple formalité. Cette formation est la première de l’année. D’autres sont prévues au terme de chaque session parlementaire.

Onecameroun.com

Dans la même catégorie

Derniers article

Les plus lus