Prison centrale de New-bell: un incendie fait plusieurs victimes

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

C’est aux environs de 15h ce 28 Mai que l’on constate la montée des flamme dans la prison centrale de Douala et ce n’est que vers 17h qu’elles seront maîtrisées par les éléments des sapeurs-pompiers.

D’après certaines sources, c’est dans les dortoirs du quartier “Texas”, que l’incendie a été déclenché. Très vite les bâtiments construits en matériaux provisoires dans le pénitencier seront dévastés par le feu. D’autres quartiers tels que: le quartier des femmes , des mineurs et le carré VIP, passeront aussi à l’épreuve des flammes.

Les gardiens de prison vont essayer en vain d’éteindre les flammes, mais il n’y a pas assez d’extincteurs. Ils regrouperont donc dans la petite cours de la prison tous les prisonniers pour éviter les pertes en vies humaines et les évasions. La sécurité est renforcée à l’intérieur et aux alentours du pénitencier. Ce n’est qu’avec l’arrivée des sapeurs-pompiers et après de longues heures de bataille avec les flammes que cet incendie sera finalement maitrisé.

Plusieurs personnes seront blessées par les flammes et d’autres par les bousculades. Nos confrères de l’agence cameroun presse parlent de 10 blessés graves et d’une personne ayant déjà succombé à ses blessures.

Selon le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, que cite le site internet 237online. Com, “des détenus ont voulu profiter du gros incendie déclenché ce jeudi à la prison centrale de New-Bell à Douala, pour s’enfuir”.

A en croire le patron de la région côtière, “ces derniers sont montés sur la clôture de l’établissement pénitentiaire, avec l’idée de la sauter, et s’évader. Toute chose qui a poussé les autorités, à constituer un cordon de sécurité, histoire de prévenir toute tentative d’évasion, en dépit du risque de s’en sortir avec des fractures très grave”, ajoute nos confrères.

Un bilan officiel reste attendu les origines de l’incendie bien que certains évoquant les sources criminelles demeurent jusqu’ici inconnues.

Dans la même catégorie

Derniers article

Les plus lus