Assignation à résidence de Maurice Kamto: Les voisins de l’opposant louent la forte présence policière dans le quartier

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Selon ces derniers, elle a permis de réduire l’insécurité dans les alentours.

Depuis presqu’un mois, Maurice Kamto n’a pas quitté son domicile situé au quartier Santa Barbara, dans le 4e arrondissement de la ville de Yaoundé. Des policiers en faction surveillent sa demeure, depuis la nuit du 20 au 21 septembre 2020, veille des marches pacifiques que l’opposant avait initié pour appeler au départ du président de la République Paul Biya, et protester contre les élections régionales qui vont se tenir le 6 décembre prochain.

Cette situation  est violemment contestée par des ONG et des organismes internationaux qui réclament instamment la libération du président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), mais également par ses avocats qui parlent d’un déni de justice. Ces derniers ont d’ailleurs déposé une plainte contre les autorités.

Toutefois, le quadrillage de Santa Barbara par les forces de maintien de l’ordre n’a pas l’air d’irriter les autres riverains du quartier. Certains d’entre eux trouvent même cette forte mobilisation policière bénéfique, car elle a fait fuir les malfrats qui sévissent souvent dans le coin, lorsque tombe la nuit. Du moins c’est ce que pense Louis René, un voisin de Maurice Kamto, interrogé par la Deutsche Welle, un média allemand.

«Si la police peut rester présente pendant longtemps, ça va nous faire du bien, ça nous met à l’abri des malfrats. Pourvu que ça dure», a-t-il délaré.

«Le collectif d’avocats chargé de la défense de Maurice Kamto a décidé de porter plainte contre cet enfermement qu’il considère abusif. L’examen de cette plainte s’est déroulé jeudi (15 octobre) au Tribunal de première instance de Yaoundé.Même si l’affaire a été renvoyée, Me Meli, l’un des avocats de Maurice Kamto, pense que c’est déjà une victoire que l’État du Cameroun ait accepté de juger l’affaire», lit-on sur la plateforme numérique de la Deutsche Welle.

Source : Cameroon-info.net

Dans la même catégorie

Derniers article

Les plus lus