CHAN 2021 : Le MINDEF met en garde les sécessionnistes

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

L’Etat virtuel d’Ambazonie a envoyé une lettre le mercredi 6 janvier 2021 au président par intérim de la Confédération Africaine de Football, Constant Omari, pour l’informer que la capitale régionale du Sud-Ouest est une « zone de guerre », et pas favorable pour abriter un match international.

Tous les regards seront braqués à partir du 16 janvier prochain sur le Cameroun où s’ouvre la 6e édition du championnat d’Afrique des nations (Chan Total 2021). Si les signaux sur le plan sécuritaire sont presqu’au vert dans les villes de Yaoundé et Douala où sont logées les poules A, B et C, ce n’est pas le cas dans les villes de Limbe et Buea qui hébergent la poule D. Et pour cause, des incertitudes, comme une épée de Damoclès planent sur ce plan dans ces deux villes.

Depuis le 1er janvier, des activistes séparatistes de la république virtuelle d’ambazonie ont entrepris une campagne de boycott de la fête du football continental dans la région anglophone du Sud-ouest. Ils brandissent des menaces de représailles à tous ceux qui daigneraient assister ou prendre part au tournoi du Chan-Total 2021 dans les villes de Buea et Limbe.

Dans un tweet daté du 1er janvier sur les réseaux sociaux, Mark Bareta, l’un des responsables de la communication des ambazoniens laisse entendre « le camarade Samuel Sako (président du gouvernement intérimaire de la république virtuelle d’ambazonie) a lancé un appel urgent en direction du Fako (Limbe et Buea Ndlr). L’intérêt de la libération nationale c’est maintenant et nous devons nous rallier derrière cet appel et faire quelque chose. L’intérêt de l’ambazonie est en jeu. Il n’y a pas de football en guerre. La campagne politique du Cameroun doit être stoppée».

Ville morte

Eric Tataw un autre activiste relaie aussi « l’une des résolutions arrêtées avec les principaux combattants c’est de perturber le Chan en incendiant tout taxi qui ne respectera pas le mot d’ordre de ville morte dès que la date sera annoncée. Les taximen pris dans cette situation ne seront pas épargnés. C’est la guerre ».

Il ajoute, « nous avons complété notre première phase de stratégie pour le Chan. Nous avons instruit les principaux combattants de faire tout ce qui est nécessaire pour nuire les militaires Camerounais. Les populations doivent se mettre à l’abri car il y aura des coups de feu et des explosions».

Et Mark Bareta de revenir à la charge dans un autre tweet le 3 janvier «le vice-président du gouvernement intérimaire DabneyYerima met en garde les pays étrangers sur les dangers qu’ils encourent en permettant à leurs joueurs de prendre part au tournoi du Chan à Buea et Victoria (Limbe Ndlr) étant donné que l’ambazonie est une zone en guerre ».

Pour cette mission les leaders du gouvernement intérimaire regroupés au sein des activistes de la diaspora séparatiste (Scaaf)) entendez Southern Cameroon Ambazonia Activists Front, ont confié la coordination de ce plan d’action pour le Fako à deux individus. Les nommés SikodJudson et Ebong Kingsley.

Ils sont chargés également de «mobiliser les activistes et tous les ambazoniens pour la levée des ressources nécessaires aux actions stratégiques dans le Fako » précise Mark Bareta dans la décision de nomination. Toujours est-il qu’ils croiseront sur le chemin les forces de défense et de sécurité déterminer à mettre hors d’état de nuire tous ceux qui tenteront de créer le désordre avant pendant et après le Chan Total 2021 à Buea, Limbe et ses environs.

Sécurisation des transports

Vendredi dernier 8 janvier 2021, le Mindef Joseph Beti Assomo a présidé dans ses services, une réunion d’évaluation de la situation sécuritaire sur l’ensemble du territoire national en prélude au déroulement du Chan Total 2021. A l’issue de cette réunion, précise le communiqué ayant sanctionné les travaux « de fermes dispositions spéciales ont été arrêtées pour assurer une couverture sécuritaire maximale de cet important évènement sportif : elles portent notamment sur la sécurisation des transports des sites d’hébergement ainsi que des sites d’entraînement et de compétition ».

C’est dire si la région du Sud-ouest en général, Limbe et Buea en particulier connaîtront un renfort en éléments et un déploiement de l’arsenal nécessaire pour la riposte ou au mieux repousser si ce n’est traquer les combattants séparatistes jusqu’à leur dernier retranchement. Par conséquent les forces de l’ordre mobilisés sont sur le pied de guerre, car le Chan doit se dérouler vaille que vaille et sans anicroche.

Source : Actu Cameroun

Dans la même catégorie

Derniers article

Les plus lus