Saccage de l’ambassade du Cameroun à Bruxelles : l’ambassadeur du Cameroun en Belgique condamné à payer 1440 euros

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Il devra également payer 20 euros à titre de contribution au fonds relatif à l’aide juridique.

A Bruxelles, la capitale de la Belgique, la chambre du conseil du tribunal de céans a statué le jeudi 21 janvier 2021 au Palais de Justice. C’était au sujet du règlement de procédure qui oppose les activistes camerounais à l’ambassade du Cameroun en Belgique, suite au réquisitoire du procureur du Roi.

Après plusieurs renvois à cause de la crise sanitaire du coronavirus, la décision du juge est tombée. Cette décision condamne plutôt l’ambassadeur du Cameroun car, selon notre confrère de camer.be, « l’instruction a été ouverte par la constitution de la partie civile de M. l’ambassadeur du Cameroun et non l’ambassade du Cameroun».

Bien plus, le Procureur du Roi a requis dans son réquisitoire un non-lieu. C’est-à-dire qu’il n’y ait pas de poursuites à l’égard des présumés suspects. Elle a par conséquent condamné l’ambassadeur du Cameroun en Belgique à payer 1440€ au titre « d’indemnité de procédure ». Et comme si cela ne suffisait pas, il devra également payer 20 euros « à titre de contribution au fonds relatif à l’aide juridique».

Il faut rappeler que cette audience précédemment prévue pour 12 mai 2020 et renvoyée à cause du Covid 19 avait été reprogrammée le mardi 22 septembre 2020. Ensuite renvoyée une nouvelle fois pour le 21 janvier 2021.

Le 26 janvier 2019

L’instruction judiciaire avait été ouverte par la constitution de partie civile de l’Ambassade du Cameroun représentée par Evina Abe’e Daniel à la date du 29 mars 2019 contre des activistes camerounais accusés par les autorités camerounaises d’avoir dégradé le 26 janvier 2019, la fenêtre de la porte d’entrée de l’ambassade du Cameroun située à l’Avenue Brugmann, 131/133 à 1190 Forest.

Dans cette plainte auprès des greffes du tribunal de Première instance de Bruxelles, apprend-on, l’ambassade du Cameroun à Bruxelles a listé provisoirement des suspects. Il s’agit entre autres : Marcel Tchangue, activiste, membre fondateur du Code (Collectif des organisations démocratiques et patriotiques des Camerounais de la Diaspora, ndlr). Mais aussi de Djanmou Tchantie Franc, Kamga Platini, Kwetche Tatientse Serge, Sohneba Boniface, Tchoko Siewe Adolphe, Tchoumetio Gustave. Et pour finir, Tipoh Simon Bafond, Ngalieu Frida, Kameni Josette, Mbatyoumen Béatrice, Kameni Kwekam Tchikango, NDieunang Nakong Gustave et Djakam Bouende Carlos.

Source : Actu Cameroun

Dans la même catégorie

Derniers article

Les plus lus