Douane : Le Directeur général dénonce la corruption de ses agents

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Fongot Edwin Nuvaga, lapins haute autorité douanière, fustige les mauvaises pratiques de ses éléments, et siffle la fin de la récréation

La note officielle du patron de ce corps dévoile les méthodes peu orthodoxes perpétrées par les douaniers dans la filière de la concession-automobile. C’est à la suite de diverses accusations des usagers contre ces derniers, que l’administrateur a pris des mesures visant à stopper la corruption qui a fait son nid dans ce secteur.

« Des plaintes de plus en plus récurrentes font état des retenues sans droit des véhicules par vos unités ou équipes même après la présentation des justificatifs réguliers de dédouanement, au prétexte que ceux-ci n’ont pas été fait à la première réquisition des agents des Douanes », précise le communiqué adressé aux responsables de ce service.

Au-delà de la dénonciation des vices, Fongod Edwin Nuvaga ordonne à ses collaborateurs de « libérer tout véhicule lorsque l’intéressé présente des documents réguliers même postérieurement aux constatations de cette absence et à focaliser leurs énergies à relever les infractions ». La douane camerounaise fait l’objet d’une indignation due aux comportements véreux de ses fonctionnaires.

Outre le calvaire décrié par les concessionnaires dans le processus de dédouanement des véhicules, les trafics illicites des marchandises opérés à ciel ouvert dans lesquels on observe l’implication directe des agents de douane sont légions. Ainsi les frontières terrestres et maritimes, les ports, les aéroports, constituent des terrains fertiles où règne la contrebande.

Riche…comme un douanier

Leur opulence et train de vie princier étalent au grand jour les faits de corruption et d’enrichissement illicite. Dans son rapport 2017, la Commission nationale anti-corruption (Conac) dresse le bilan pour la période 2010-2015 des manquements enregistrés dans ce domaine. Il estime à « 1246 milliards de Fcfa les pertes causées par les fraudes au sein de la douane ».

Tout en se penchant sur les avoirs des uns et des autres aux grades plus ou moins élevés, la Conac a également rendu public les richesses d’un « spécimen » propriétaire de « 13 villas en dur, bâties sur terrains titrés ; d’un immeuble de 5 niveaux toujours construit sur un terrain titré ; ainsi que de 10 terrains immatriculés ; 5 camions de 30 tonnes de charge utile ; 2 cars de 18 places et d’un parc automobile plein de véhicules haut de gamme ».

Un cas probant de la grande corruption qui affecte ce milieu. Malgré les critiques, l’intégration dans les rangs de la douane reste très courue. Les jeunes et les familles perçoivent le métier de douanier comme étant une « vache à lait ».

Source : Actu Cameroun

Dans la même catégorie

Derniers article

Les plus lus